Les différents moteurs de stockage de MySQL

Image non disponible


précédentsommairesuivant

IV. Le moteur Archive

IV-A. Description

Les tables de types ARCHIVE sont principalement utilisées pour stocker des données brutes. Ce moteur est très adapté pour les enregistrements de logs. Il permet d'enregistrer une grande quantité de données en prenant un minimum de ressources.

Il n'y a pas de problème de collision de données, de stockage temporaire, de validation de clé et les lignes sont verrouillées. Seules deux commandes sont possibles pour ce moteur : SELECT et INSERT. La mise à jour de données (UPDATE) et la suppression (DELETE) ne sont pas possibles. En effet, il n'y a aucune raison de mettre à jour ou de détruire des lignes de logs. Si toutefois, il est nécessaire de vider la table, il faut passer par le moteur MyISAM.

Ce moteur ne supporte pas les index.

IV-B. Avis

Avantages
  • Permet l'écriture de logs au format brut
  • Ne prend pas beaucoup d'espace, vu son format d'enregistrement
  • Grandes performances en écriture
Inconvénients
  • Il est difficile de trouver des inconvénients si ce moteur est utilisé pour ce qu'il est censé faire, c'est-à-dire l'enregistrement de logs.

IV-C. Conclusion

Ce moteur est fait pour enregistrer les données et se faire oublier, d'où son utilité pour une table de logs. Après de nombreux tests effectués, les performances se sont avérées très acceptables.
Si la clause LOW_PRIORITY est ajoutée, celles-ci seront encore améliorées.


précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2008 Developpez.com. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.