Les différents moteurs de stockage de MySQL

Image non disponible


précédentsommairesuivant

XI. Le moteur BerkeleyBD (BDB)

  • Licence : Sleepycat Software (Oracle)
  • Version de MySQL : 3.23.34 mais n'est plus supporté à partir de la version 5.1 de Mysql
  • Type : Transactionnel
  • Domaines d'application : Applications à haute disponibilité

XI-A. Description

Le moteur BDB est là pour répondre à des exigences de certaines entreprises souhaitant avoir une haute sécurité sur leur données. En effet, ce moteur gère la transaction mais gère aussi le risque lié au crash d'un serveur.

À l'heure actuelle, sur les autres moteurs, si jamais votre serveur tombe, vous n'avez aucune possibilité de récupérer vos données sauf si vous avez la dernière sauvegarde. Mais combien de temps s'est-il passé entre la chute du serveur et la sauvegarde ?

Le moteur BDB possède un journal de transactions qui stocke les dernières opérations effectuées sur la table. Reportez-vous à la doc de MySQL pour connaître la procédure de récupération des données et la gestion des log binaires.

XI-B. Fonctionnalités

Avantages
  • Les mêmes avantages que le moteur InnoDB.
  • Gère le crash serveur.
Inconvénients
  • N'est apparemment pas supporté sur un Windows et d'autres systèmes d'exploitation. Reportez-vous sur la documentation.
  • Les même inconvénients que le moteur InnoDB.
  • Disponibilité chez les hébergeurs.

précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2008 Developpez.com. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.